Liste citoyenne et écologiste

Réaction de Cultivons Chabeuil au programme de Madame Le Maire

Cette semaine, nous prenons le temps de décortiquer le programme de Mme Vidana, dévoilé au cours d’une conférence de presse complétée par Chabeuil magazine.

Côté aménagement, un grand absent au programme, le PLU. Sa révision a été lancée en 2019, mais Mme Vidana n’en dit rien, bien que l’enjeu soit majeur. Un écoquartier est annoncé aux silos nord. L’intention est bonne, cependant le cahier des charges est très exigeant et interroge sur la faisabilité de ce projet aux Silos. Une opération logements, intégrant 30% de logements sociaux, serait plus pertinente. La sobriété énergétique, une végétalisation importante et des cheminements doux vers les commerces du centre-ville relèvent surtout du bon sens. On nous dit également que ni le centre-ville, ni les hameaux ne seront oubliés, sans plus de détails. Le centre-ville mériterait pourtant une opération de rénovation via des financements de l’ANAH notamment (Agence nationale de l’habitat)

Côté hameaux, on nous annonce le développement de services, mais de quoi s’agit-il? La circulation routière dans les hameaux reste dangereuse, les associations mériteraient plus d’attention. A quand une épicerie polyvalente à Parlanges?

En matière de logements sociaux, Mme Vidana dit « oui, mais pas n’importe où ni n’importe comment ». Or, plus de 70% de la population est éligible à un logement social. Les jeunes chabeuillois pourraient ainsi s’installer dans un premier logement et contribuer également à maintenir les effectifs de nos écoles. L’Etat a constaté la carence en logements sociaux et Chabeuil paye une amende de 160000 € par an depuis plusieurs années. En août dernier, l’Etat a préempté un bâti 5, rue Monchweiller pour faire des logements sociaux. La loi reste la loi, les logements devront être réalisés. Mme le Maire va t’elle prendre en main ce dossier ou laisser faire l’Etat?Enfin, des travaux sur 4 voiries sont évoqués, mais qu’en est-il du développement de voies cyclables dans Chabeuil, avec les hameaux et les villes voisines?

 Côté environnement, un hôtel à insectes sera installé sur les zones naturelles et la ville veut reconquérir sa fleur. C’est très communiquant, mais la biodiversité a besoin de plus. On nous parle aussi de «zéro déchets». Le magazine nous apprend que pour supprimer les déchets, il suffit de les appeler «coproduits». La meilleure façon de ne pas faire de déchets, c’est encore de ne pas en produire. Les enjeux dépassent la ville de Chabeuil et relèvent d’ailleurs de la compétence de l’agglo. Quant au « zéro pesticides », il est lancée depuis 2017, lors du précédent mandat. Les enjeux se situent plutôt autour de la végétalisation des espaces publics. Les arbres d’abord, un par naissance, soit 500 au plus sur la durée du mandat. Un projet bien plus ambitieux serait nécessaire pour compenser les pertes liées à la neige en 2019 et les arbres qui dépérissent suite aux sécheresses estivales répétées (exemple la Gontarde). D’ailleurs, la région et le département proposent des financements pour planter massivement, ce serait dommage de s’en priver. Ces promesses ne doivent pas cacher le véritable enjeu de végétalisation des villes, indispensable pour baisser les températures urbaines. Mme le Maire propose de végétaliser quatre voiries. Or, les espaces publics doivent être plus largement repensés pour limiter les espaces goudronnés. Bref, en matière d’environnement, Chabeuil pourrait faire plus pour rafraichir la ville afin d’améliorer le confort d’été des habitants et restaurer la biodiversité.

Côté économie et social, nous constatons l’absence de projet répondant au développement du télétravail. Les salariés recherchent des lieux de travail différents du domicile, proposant une connexion internet adaptée, un cadre de travail mais aussi de la restauration de proximité. Mais cela ne semble pas être dans les projets de madame le Maire. Pourtant, pour aider les commerçants et restaurants, des actions fortes sont nécessaires pour redynamiser le centre-ville. En matière sociale, bonne nouvelle, l’aide aux devoirs sera mise en place jusqu’au CM2 et le CCAS sera renforcé. On nous annonce le droit de bénéficier du dynamisme des associations sans plus de détails. L’accompagnement pour le permis de conduire, le BAFA et le BNSSA sont de bonnes idées, mais existe déjà. Et aucune stratégie n’est proposée pour exploiter les terres, propriétés de la commune.

En matière de démocratie participative, on apprend que les élus ont tous une délégation. Qu’en est-il de la participation des habitants? Les commissions accueilleront des citoyens, mais les modalités de sélection ne sont pas encore connues. En dépit de quelques propositions intéressantes, ce programme semble en-deçà des besoins. La communication de madame le Maire reste surtout axée sur le supposé état des finances de la commune. Pourtant, beaucoup de projets seraient peu coûteux, en étant inventifs et en développant des partenariats avec d’autres collectivités. Les élus de Cultivons Chabeuil sont prêts à travailler avec Mme le Maire si la promesse de démocratie participative est réellement mise en œuvre.

A suivre donc…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *