Liste citoyenne et écologiste

A Chabeuil et ailleurs, la nécessaire union en hommage à Samuel Paty

Le 10 octobre 2020, Samuel Paty est mort assassiné, suite à un cours donné en classe de 4ème, pendant lequel il a exposé des caricatures de Mahomet. Passées la sidération et l’émotion, vient le temps de l’interrogation.

Au XXIème siècle, il est révoltant que l’on assassine encore au nom d’une religion, que certains utilisent  des textes religieux comme prétexte à des actions violentes et les interprètent d’une façon aussi radicale et extrême. Malheureusement, l’histoire de toutes les religions, en France, en Europe, est aussi celle de conflits violents. En France, du siècle des Lumières à la laïcité prononcée en 1905, les débats furent nombreux, pas toujours apaisés, afin de définir la place de la religion dans la vie institutionnelle et sociale. L’arrivée, depuis la période de la colonisation jusqu’aux dernières années, de peuples arabes, berbères, kabyles, turcs, perses, indonésiens ou ouïghours, a complété le paysage religieux par la troisième religion monothéiste que constitue l’islam, aux côtés du christianisme et du judaïsme et a contribué à la richesse et à la diversité culturelle, partout en France et à Chabeuil.

Aujourd’hui, la conception de la laïcité garantit que le fait religieux doit être libre, mais relève de la sphère privée. Ce combat n’est pourtant pas définitivement clos, des intégrismes religieux se font encore entendre, dans toutes les religions, avec plus ou moins d’acuité. Le combat de la laïcité à la française doit rester un objectif, quelle que soit la religion, sans céder à la facilité des amalgames. Nous devons condamner sans réserve tous les intégrismes. L’école laïque doit rester le creuset de cette politique, et nous devons protéger notre capacité à vivre ensemble, permettant un choix religieux individuel, grâce à cet apprentissage républicain.

Signalons à ce titre la réaction digne et à la hauteur des enjeux de la FCPE locale, en dehors de tout clivage. Face à la barbarie et la bêtise de certains, nos gouvernants ont tendance à renforcer l’appareil législatif. C’est passer bien vite sur tout ce qui aurait dû être fait et que l’on a oublié de mettre en œuvre. Nous appelons tous les citoyens, tous les Chabeuillois, à réfléchir et œuvrer pour l’enrichissement mutuel, sur cette base simple : moins de haine et de bêtise, plus de vivre ensemble. Puisque nous sommes une République une et indivisible, il ne peut être question de demander aux citoyens de culture ou de confession musulmane de se désolidariser d’un acte dont ils ne sont pas responsables. 

Plusieurs d’entre nous ont participé à des cérémonies en hommage à Samuel Paty, à Valence et à Chabeuil. Lors de l’hommage donné mercredi en présence de madame le Maire et de plusieurs membres du conseil municipal de la majorité ou de l’opposition, nous avons été interloqués par des propos clivants sans que madame le Maire n’intervienne.  A l’heure où il faut réunir, nous ne pouvons pas accepter des discours ou hommages non fédérateurs. Nous devons agir pour créer du lien social entre tous les Chabeuillois .Cela nécessite une vraie politique de solidarité et de cohésion à l’écoute des habitants, et sans concession d’aucune sorte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *